SOUS LE HAUT PATRONAGE DE SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI
FacebookTwitterInstagram
  • Français
  • Anglais
L'INCOMPARABLE
SOUS LE HAUT PATRONAGE DE SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI
INFOS LIVE2020-01-14T17:22:39+01:00

INFOS LIVE

RALLYE AÏCHA DES GAZELLES DU MAROC 2020

ÉTAPE 6 – MARATHON

OULAD DRISS – FOUMZGUID

ÉTAPE 6

OULAD DRISS – FOUMZGUID

NOMBRE DE CP 11

KM IDÉAL 220km

TEMPS ESTIMÉ 16h45

TERRAIN barcanes, zones de sable (erg Chegaga), lac asséché et grands reliefs

Les étapes marathon c’est comme les trains … une première peut en cacher une autre.
Pas le temps de souffler les Gazelles repartiront sur une marathon pour cette ultime étape.

Dans cette région, celle que nous nommons CHEGAGA, il y a le sable, les collines, le djebel Bani, l’oued Draa … et le vent ! Ici ce sera l’ennemi public numéro 1. Déjà la navigation n’est pas aisée tellement les repères sont loin mais quand les éléments s’en mêlent alors tout se complique.

Et puis en plus de la visibilité souvent médiocre il y a ces fichues dunettes d’à peine 2 mètres de haut. Impossible de tenir le cap … on monte, on descend, on monte, on descend … et ça sur des kilomètres … Enfin des heures car ici on ne compte pas en distance mais en temps. Les navigatrices auront toute leur attention portée sur ces points de repère qui apparaitront au gré des montées et descentes… Seul véritable moyen de tenir un cap. Mais si le vent s’en mêle alors ce sera de l’estime … comme en pleine mer !

En fin de cette première journée, les meilleures attaqueront les dunes. L’erg est moins impressionnant que celui de MERZOUGA, mais cela n’est qu’une impression. Cette sensation de « surfer » les dunes pourraient vite être freinée par une dune plus instable qu’une autre ou plus exposée. Le vent a aussi fait son œuvre ici pour compliquer la tâche de nos Gazelles.

Quoiqu’il en soit au programme de ce soir, une dernière nuit, seules, entre Gazelle dans le calme feutré des dunes

Pour la matinée du lendemain, l’objectif sera de sortir de cet Erg. Quel que soit le parcours choisi, les Gazelles le traverseront avec plus ou moins de difficulté. Il ne faudra pas perdre du temps précieux à s’ensabler… ce serait dommage de craquer si près du but.

Et puis une fois extirpé de ces si belles collines ensablées, ce sera un retour vers le dernier bivouac. Pas par la route directe … trop simple. Encore quelques difficultés au programme : le Lac IRIQUI et sa montagne sans pieds, les crêtes de dinosaure et ses passes qui passent pas, les falaises du M’daouer jalousement gardées par son soldat sumérien… Et puis ce sera l’arrivée au bivouac. C’est instant plein de fierté, de bonheur et aussi de regret… celui de ne pas vouloir que ça se termine, celui de vouloir encore un peu de désert.

Une dernière nuit de fête au bivouac et ce sera la route pour le bord de mer. Pour un autre monde…

NOMBRE DE CP 11

KM IDÉAL 220km

TEMPS ESTIMÉ 16h45

TERRAIN barcanes, zones de sable (erg Chegaga), lac asséché et grands reliefs

ÉTAPE 5

OULAD DRISS – OULAD DRISS

ÉTAPE 5

OULAD DRISS – OULAD DRISS

NOMBRE DE CP 12

KM IDÉAL 270km

TEMPS ESTIMÉ 17h

TERRAIN navigation fine, nuit sous les étoiles, sable et paysages majestueux

Déjà 5 jours d’épreuve et il est fort à parier que capital énergie devrait être bien entamé.

Plus de 270 kilomètres sur le papier, soit plus de 320 km réalisés en autonomie totale, pas d’assistance mécanique le soir, pas de ravitaillement carburant, un bivouac improvisé et 12 CP à valider sur les deux jours.

Dès le premier jour les difficultés sont bien là. Il va falloir naviguer avec beaucoup de finesse, ne pas se précipiter et choisir son parcours à bon escient. En effet dès le début de l’étape c’est « l’enfer des Gazelles ». Et franchement la zone porte bien son nom. Tous les ans lors des reconnaissances on se demande comment les Gazelles font pour ne pas devenir folles !

A partir du CP4, ce sera plus facile. Si les plaines vont s’étendre au-delà du regard, les caps vont grandir et il faudra espérer que le vent ne sera pas de la partie pour masquer les reliefs qui serviront de repères aux Gazelles.

Le soir ce sera une première nuit sans le brouhaha du bivouac. Un moment de partage et d’échange entre Gazelles. Une Nuit sous les étoiles.

Seconde journée, cette fois ce sont les plaines sablonneuses de l’Oued Bou Haiara qui s’offre aux compétitrices. Du sable il y en aura, pas aussi majestueux que lors de l’étape de l’Erg Chebbi certes mais pas forcément moins pervers… au contraire.

La confiance entre navigatrice et pilote devra être totale pour déjouer tous les pièges de navigation et les difficultés du terrain. Mais alors quels paysages … du noirs, du marron, du jaune, du rose, du gris. Toute la palette des couleurs du désert devant elles. Et puis l’espace, des étendues vierges de toute vie hormis celle des nomades proches des puits qui parsèment le secteur.

Les retours au bivouac devraient s’étaler jusque tard dans la nuit. Il serait sans doute présomptueux de dire que le podium est déjà figé, par contre il serait prudent de ne pas oublier qu’il peut se perdre rapidement … très rapidement. C’est à la dernière étape de rendre le verdict et demain ce sera encore marathon !

NOMBRE DE CP 12

KM IDÉAL 270km

TEMPS ESTIMÉ 17h

TERRAIN navigation fine, nuit sous les étoiles, sable et paysages majestueux

ÉTAPE 4 – MARATHON

MECH IRDANE – OULAD DRISS

ÉTAPE 4

MECH IRDANE – OULAD DRISS

L’étape 4 annulée pour des raisons d’intempéries.

Après de fortes pluies durant la nuit, le parcours de l’étape 4 n’est pas praticable en assurant la pleine sécurité des équipages de Gazelles. La direction a donc décidé d’annuler l’étape.
Les conditions météo doivent s’améliorer dans la journée et les Gazelles reprendront l’aventure pour l’étape 5.

NOMBRE DE CP 7

KM IDÉAL 110km

TEMPS ESTIMÉ 8h

TERRAIN 2 oueds à traverser, reliefs marqués, vallées caillouteuses

Direction le bivouac de Mech Irdane.
Alors on pourrait croire que la distance moindre de cette étape en fera une simple formalité mais en fait non.

Toutes les fines connaisseuses le savent. Dans le secteur, les difficultés principales se nomment OUED ZIZ et OUED RHERIS. Alors si le premier est relativement ouvert, le second est plutôt avare en termes d’ouverture. L’Oued Rhéris est souvent jugé comme infranchissable, il est bordé de falaises hautes de plusieurs mètres. Et puis quand les rives de l’oued laissent apparaître un passage, c’est son lit gonflé de boue qui freine toute les ardeurs … où tous les véhicules d’ailleurs. Il ne faudra pas se tromper et choisir le passage adéquat.

Et ensuite on pourrait croire que les choses vont d’arranger … et bien pas vraiment. Il va falloir s’extirper de l’oued et naviguer entre des reliefs très marquées et des vallées fermées par des cailloux plus gros les uns que les autres. Une erreur et ce sera un demi-tour obligatoire.

Décidément rien n’est jamais simple sur le Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc.

Et puis demain c’est encore route vers le couchant !

NOMBRE DE CP 7

KM IDÉAL 110km

TEMPS ESTIMÉ 8h

TERRAIN 2 oueds à traverser, reliefs marqués, vallées caillouteuses

ÉTAPE 3

ERG CHEBBI – MECH IRDANE

ÉTAPE 3

ERG CHEBBI – MECH IRDANE

NOMBRE DE CP 6

KM IDÉAL 60km

TEMPS ESTIMÉ 8h30

TERRAIN vaste zone de sable : erg Chebbi

Nous y sommes.
La journée la plus compliquée, personne ne sait à l’avance mais la journée la plus redoutée c’est sûr … Le jour du sable.

Pour les catégories AUTO/CAMION et QUAD/SSV/MOTO, Il faudra passer les dunes, aucunes échappatoires possibles. Cependant les équipages auront le choix entre 3 parcours : Z, Y ou X.

Un parcours Z qui serpentera aux pieds des dunes pour les moins aguerries. Ne croyez pas que cela sera la plage tout de même car même si les pentes sont moins raides et les creux moins profonds, c’est toujours le même sable.

Une autre trace, le parcours Y. Là, on fleurte avec les plus hauts sommets de sable. Pas forcément de souci de navigation là encore mais le relief est plus accidenté et les difficultés iront croissantes tout du long de la progression.

Enfin le parcours X qui sera le terrain des plus audacieuses. On parle ici de murs de sable qu’il faudra contourner, les amadouer pour qu’ils offrent leur passage. Des balises visibles de loin mais qui seront souvent si compliquées à approcher.

Pour les catégories Crossover/Hybride, E-Gazelle Auto ou E-Gazelle Buggy/Prototype, pas de « grandes » dunes mais pour autant ce n’est pas une journée de repos qui s’annonce et les oueds sableux à franchir opposeront une résistance digne de nom.

En fin de journée, quelque soit la catégorie, ce n’est pas sans une certaine fierté que les gazelles pourront profiter de la soirée… la fierté d’avoir vécu cette journée. Et il en reste encore !

NOMBRE DE CP 6

KM IDÉAL 60km

TEMPS ESTIMÉ 8h30

TERRAIN vaste zone de sable : erg Chebbi

ÉTAPE 2

ERG CHEBBI – ERG CHEBBI

ÉTAPE 2

ERG CHEBBI – ERG CHEBBI

NOMBRE DE CP 7

KM IDÉAL 117km

TEMPS ESTIMÉ 8h45

TERRAIN vastes plaines, premières difficultés et zones de sable

Day of cauliflowers … en français le jour du choux-fleurs…
Rien à voir avec le repas servi le soir au bivouac, c’est juste une « petite » plante qui ressemble à un gros choux fleur vert et gris, qui en plus de ne pas être comestible est aussi dure que de la pierre. Ordre de ne pas y mettre les roues.

Les deux premiers CP ne seront qu’une formalité car pointé automatiquement pour accéder à la zone des réjouissances du jour.

Day of cauliflowers … en français le jour du choux-fleurs… Rien à voir avec le repas servi le soir au bivouac, c’est juste une « petite » plante qui ressemble à un gros choux fleur vert et gris, qui en plus de ne pas être comestible est aussi dure que de la pierre. Ordre de ne pas y mettre les roues.

Et puis s’il n’y avait que ces maudites plantes…Il y aura aussi des oueds plus ou moins profonds, plus ou moins franchissables. Des fois on rentre dans l’oued pour n’en sortir qu’à plusieurs centaines de mètres du cap initial…

Et puis s’il n’y avait que ces maudits oueds …Il y a si peu de reliefs marqués sur ce secteur. Et puis quand il y en a, ils sont souvent trop loin pour ne pas être masqués par les brumes de chaleur. Pas facile de naviguer sans point de repère.

Une journée où décidément il faudra s’armer pour en déjouer tous les pièges. La soirée au bivouac devrait être la bienvenue et puis un peu de repos ne fera pas de mal avant la journée pelletage du lendemain !

NOMBRE DE CP 7

KM IDÉAL 117km

TEMPS ESTIMÉ 8h45

TERRAIN vastes plaines, premières difficultés et zones de sable

ÉTAPE 1

ERG CHEBBI – ERG CHEBBI

ÉTAPE 1

ERG CHEBBI – ERG CHEBBI

NOMBRE DE CP 7

KM IDÉAL 115km

TEMPS ESTIMÉ 8h30

TERRAIN vastes plaines, premières difficultés et zones de sable

NOMBRE DE CP 7

KM IDÉAL 115km

TEMPS ESTIMÉ 8h30

TERRAIN vastes plaines, premières difficultés et zones de sable

Ceci est un test !

Après le prologue, le rallye est véritablement lancé.

Au menu du jour, 7 contrôles de passage sur des terrains vastes et étendus. Surveillées par l’Amada du Guir d’un côté et le monumental Erg Chebbi de l’autre, les Gazelles vont évoluer dans de grandes plaines, des reliefs à l’altitude abordable et surement gouter aux premiers oueds sableux.

Et cette fois les kilomètres en trop vont compter.

La bonne nouvelle du jour pour les Gazelles avant même le premier départ … le Royaume du Maroc n’a pas procédé au traditionnel changement d’heure cette année et donc le fameux « bonjour, il est 4 heures » s’est transformé en « bonjour, il est 5 heures » … C’est toujours ça de gagné !

Du coup 6h, briefing. 7h, départ… Et contrairement au prologue, cette fois les kilomètres en trop vont compter.

Au menu du jour, 7 contrôles de passage sur des terrains vastes et étendus. Surveillées par l’Amada du Guir d’un côté et le monumental Erg Chebbi de l’autre, les Gazelles vont évoluer dans de grandes plaines, des reliefs à l’altitude abordable et surement gouter aux premiers oueds sableux.

Cependant tout ne sera pas si simple. Le cartographie du secteur très précise n’est pas forcement la plus explicite… un début de galère en perspective pour certaines, des premiers cris de joie à l’approche de la fameuse flamme rouge siglée de la tête de gazelle.

L’objectif du jour : continuer d’apprendre le relief, jauger les capacités du véhicule… et cela sans s’égarer et hypothéquer toute chance au classement final.

PARTENAIRES