UNDER THE PATRONAGE OF HIS MAJESTY KING MOHAMMED VI
FacebookTwitterInstagram
  • French
  • English
THE ORIGINAL
UNDER THE PATRONAGE OF HIS MAJESTY KING MOHAMMED VI

TEMPLATE ARTICLE CDG

PALAIS NIKAÏA, NICE
Cœur de Gazelles

Après une arrivée en bordure d’une splendide palmeraie, retour à la civilisation : les participants ont un défi Bab à réaliser dans un souk typique du sud marocain, dans la petite ville d’El Rissani.

Titre H2

Les participants avaient une heure pour trouver le maximum de réponses sur 33 questions posées sur le souk. Ils devaient aussi faire poinçonner leur feuille 3 fois. A chaque bonne réponse, ils gagnaient un point et 3 points pour chaque poinçon. Laura, de la team 191 (Christine CHEYREZY / Anne SARROT - RAID GAZELLES TEAM), attend le départ : « j’ai l’impression de retourner à l’école papa, ça ne me plaît pas trop. »

Titre H3

Le premier groupe part à 14h25, heure à laquelle le souk est bien calme. Les équipages l’animent d’un coup. Ils courent dans tous les sens. Ils se  perdent volontiers dans ce labyrinthe, dédale de ruelles, de couleurs et d’odeurs. Beaucoup se dirigent vers les locaux : « on ne peut pas s’en sortir sans demander » avoue la team 1311. « Même dans le désert, ils pourraient nous aider » avoue aussi l’équipage 111 (Joanna CHABOUD CAUDAN / Katerine CHABOUD - Laboratoire COdents). Il fallait trouver l’autre nom de la ville, l’équipage 109 (Anne MARTEL-REISON / Cécile BOURY - OSCI) se le fait écrire sur la feuille pour ne pas risquer les fautes d’orthographe. Il fallait aussi trouver les jours d’ouverture du souk ou encore le légume roi du Maroc.

TITRE FOCUS

Bruno, de la team 109 (Anne MARTEL-REISON / Cécile BOURY - OSCI) en profite pour flâner pendant que son coéquipier est en pleine discussion avec un vendeur du souk : « C’est la première fois que je découvre le Maroc, ça sent bon les épices. Il y a vraiment de tout ici. » Il faut lever la tête et bien ouvrir les yeux pour trouver certaines réponses et trouver son chemin. Les équipages devaient aller là où tous les artisans travaillent. Certains repartent avec un cadeau. D’autres en profitent pour s’acheter quelques spécialités locales comme du jus de datte ou des noyaux de dattes utilisés comme un café sans caféine. « On a goûté du miel qui pique » raconte l’équipage 174 (Marion MOUTIERS / Kattel CORCUFF - AMS). D’autres ont essayé le lait fermenté, sans grande conviction et pour terminer, ils vont manger tajines et brochettes juste à l’entrée du souk en attendant d’aller donner leurs dons un peu plus loin. Une journée riche où ils auront découvert plusieurs facettes du Maroc aujourd’hui au milieu de ses habitants et de ses coutumes…

2020-02-28T16:18:46+01:00

PARTNERS